janvier, février, mars 2022 N° 65
LA LETTRE DES AMIS
Il n’y a pas plus d’art des fous que d’art des dyspeptiques
ou des malades du genou. 

Jean Dubuffet

ENTRE AMIS

Chères Amies, Chers Amis,

L’exposition « Psychodémie », au Centre de conservation et de ressources du Mucem, nous invite à réfléchir sur les effets de la pandémie de Covid-19.
Nous avons dû nous réinventer pour affronter cette crise sanitaire et développer de nouvelles formes de solidarité. Dès la réouverture du Mucem, les bénévoles ont multiplié les permanences d’accueil des Amis et du public. Ils ont proposé de nombreuses balades, visites, sorties, voyages et conférences autour des expositions du Mucem, en particulier autour de la fabuleuse légende de Salammbô ou du drame toujours actuel de l’autre grande épidémie un peu oubliée, celle du VIH.

En 2022, les Amis du Mucem soutiendront le cycle « Le Procès du Siècle », une série de débats et de projections ouverts à tous, questionnant le monde de demain et les expositions présentant les collections du Mucem en relation avec des sujets de société.
Lors de l’exposition « Une autre Italie de A à Z », les Amis pourront découvrir la statue de la « Vierge à l’Enfant assise sur la Sainte Maison de Lorette » que le Mucem vient d’acquérir grâce à notre dernier mécénat.
Du 2 au 5 juin, nous accueillerons à Marseille, l’assemblée générale de la Fédération mondiale des Sociétés d’Amis de Musées.
En attendant de vous retrouver autour de ces beaux projets, le Conseil d’administration se joint à moi pour vous remercier de votre soutien indéfectible au Mucem et à notre société d’Amis. Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour que l’année 2022, centenaire de la mort de Marcel Proust, vous permette d’aller à la recherche du temps perdu et qu’elle soit encore meilleure que ce que nous pouvons imaginer aujourd’hui.

Odile Billoret-Bourdy
Présidente des Amis du Mucem

DU CÔTÉ DES AMIS
L’année 2021 qui vient de se terminer nous laissera, comme la précédente, un goût d’inachevé, avec un premier semestre en grande partie empêché ou contraint par la pandémie et les restrictions qui lui ont été associées. La deuxième partie de l’année nous a, heureusement, laissé plus de libertés et finalement, c’est une centaine d’activités qui vous ont été proposées, totalisant environ 2000 inscriptions pour l’année entière.
Près de la moitié ont concerné les conférences et les visio-conférences qui ont été régulièrement programmées toute l’année. Les conférences qui ont désormais lieu chaque mois à l’Université du Temps Libre (UTL) favorisent, en plus des visites des expositions, un lien plus direct avec les conservateurs-commissaires qui partagent ainsi avec nous le processus de préparation de ces expositions.

Lire la suite
Les Amis au Château de Versailles
REGARD
Le regard de Sainte-Beuve à propos de Salammbô …
et la réponse de Flaubert
 

Fin 1862, Charles-Augustin Sainte-Beuve publie dans « le Constitutionnel », quotidien politique et littéraire, trois articles critiques sur Salammbô auxquels Flaubert va répondre. Ci-dessous quelques extraits.

          Charles-Augustin Sainte-Beuve                  

                 Gustave Flaubert

Ce livre si attendu, et qui a occupé M. Flaubert depuis plusieurs années, paraît enfin. Nous oublierons notre liaison avec l'auteur, notre amitié même pour lui, et nous rendrons à son talent le plus grand témoignage d'estime qui se puisse accorder, celui d'un jugement attentif, impartial et dégagé de toute complaisance...  C'est donc un tour de force complet qu'il a prétendu faire, et il n'y a rien d'étonnant qu'il y ait, selon moi, échoué. Ce dont il faudrait plutôt s'étonner, c'est de la force, de l'habilité, des ressources qu'il a déployées dans l'exécution d'une entreprise impossible et comme désespérée ; mais il a eu beau faire appel de toutes parts à l'érudition et aux descriptions, il a eu beau, en fait d'interventions personnelles, entasser Ossa sur Pélion, Pélion sur Ossa, il n'a pas pu communiquer à son oeuvre l'intérêt réel et la vie. […] Je dirai donc : son ouvrage est un poème ou roman historique, comme il voudra l'appeler, qui sent trop l'huile et la lampe. Toute la peine qu'il s'est donnée pour le faire, il nous la rend. La suite des chapitres auxquels il s'est successivement appliqué exprime et accuse le procédé d'exécution. En maint et maint endroit on reconnaît l'ouvrier consommé ; chaque partie de l'édifice est soignée, plutôt trop que assez : je vois des portes, des parois, des serrures, des caves, bien exécutées, bien construites, chacune séparément ; je ne vois nulle part l'architecte.



Lire la suite

Mon cher maître,
Votre troisième article sur Salammbô m'a radouci (je n'ai jamais été bien furieux). Mes amis les plus intimes se sont un peu irrités des deux autres ; mais, moi, à qui vous avez dit franchement ce que vous pensez de mon gros livre, je vous sais gré d'avoir mis tant de clémence dans votre critique. Donc encore une fois, et bien sincèrement, je vous remercie des marques d'affection que vous me donnez, et, passant par dessus les politesses, je commence mon Apologie.
Etes-vous bien sûr, d'abord, - dans votre jugement général, - de n'avoir pas obéi un peu trop à votre impression nerveuse ? L'objet de mon livre, tout ce monde barbare, oriental, molochiste, vous déplaît en soi ! Vous commencez par douter de la réalité de ma reproduction, puis vous me dites : « Après tout, elle peut être vraie » ; et comme conclu-sion « Tant pis si elle est vraie ! » A chaque minute vous vous étonnez ; et vous m'en voulez d'être étonné. Je n'y peux rien, cependant ! Fallait-il embellir, atténuer, fausser, franciser ! Mais vous me reprochez vous-même d'avoir fait un poème, d'avoir été classique dans le mauvais sens du mot, et vous me battez avec les Martyrs ! Or le système de Chateau-briand me semble diamétralement opposé au mien. Il partait d'un point de vue tout idéal ; il rêvait des martyrs typiques. Moi, j'ai voulu fixer en mirage en appliquant à l'Antiquité les procédés du roman moderne, et j'ai tâché d'être simple.
 

Lire la suite

 

DU CÔTÉ DU MUCEM
Expositions en cours
 
Les expositions « Salammbô. Fureur, Passions, Eléphants ! - Du roman culte à l'exposition », « VIH/Sida, l'épidémie n'est pas finie ! », « La Chambre d'amis : musée archéologique de la Canée », « EUROPA, Oxalá », « Je signe donc je suis », « Le grand Mezzé », « Connectivités » et        « Histoire du Fort Saint-Jean » sont encore visibles.                                           
Histoire(s) de René L.
Hétérotopies contrariées

Fort Saint-Jean, Bâtiment Georges Henri Rivière
 

Du 24 février au 8 mai 2022
 

Cette exposition prévue en 2021 fut déprogrammée. L'hétérotopie, une localisation physique de l'utopie, est un concept forgé par Michel Foucault dans une conférence de 1966 intitulée « Des espaces autres » qui sont des lieux concrets hébergeant l'imaginaire mais aussi utilisés pour la mise à l'écart.

Podcast
En savoir plus

Psychodémie
Centre de conservation et de ressources (CCR)

Jusqu'au 26 mars 2022

Lancée il y a bientôt un an, la collecte d'objets du confinement - allant des masques faits main aux attestations rédigées avec soin ou au matériel en référence au monde soignant, mais aussi d'autres racontant des relations sociales nouvelles, tel ce faux-col mis lors de visio-séances pour une apparence stylée - a donné lieu à une exposition ouverte en décembre 2021.

En savoir plus
LECTURES
 
Gisèle Séginger

L'Orient de Flaubert en images


Editions Citadelles & Mazenod
208 pages, 69 €

 

Gustave Flaubert rêve de l’Orient dès la fin des années 1830. Son grand périple de 1849-1851 lui fait découvrir l’Egypte, la Palestine, le Liban, l’Asie Mineure. Plus tard, en 1858, il se rend en Algérie et en Tunisie. Ses notes de voyage esquissent des tableaux magnifiques composés de paysages, scènes de mœurs, ruines et révèlent son goût de la couleur. Il fréquente des peintres orientalistes et des critiques d’art.
Philippe Artières

Histoire(s) de René L. Hétérotopies contrariées

Mucem/Manuella Editions
128 pages, 19 €

Le catalogue se compose des dessins de René L. et d'un texte de Philippe Artières accompagné des objets, archives et œuvres de l'exposition : en évoquant la vie et les obsessions de René, les grands événements de l'époque apparaissent en toile de fond, de la décolonisation aux évolutions de la psychiatrie, des jeux Olympiques aux nouveaux modèles de l'habitat collectif.
Clément Dirié, Fabienne Bideau, Omar Berrada,
Kaelen Wilson-Goldie


Katia Kameli

 
Manuela Eds
192 pages, 25 €
 
Cet ouvrage constitue la première édition monographique consacrée à Katia Kameli dont les œuvres ont été présentées au Mucem dans l'exposition « Le désir de regarder loin ». Ce projet rassemble plusieurs années de travail et est mû par le désir de rassembler des travaux et de les inscrire dans un contexte plus large.
Collectif



VIH/Sida - L'épidémie n'est pas finie
 
Mucem/Anamosa
304 pages, 32 €

 
Quarante ans après sa découverte, le VIH circule toujours et 36 millions de personnes en sont mortes.
En pleine pandémie de Covid-19, la réalité de l'épidémie du sida est présentée dans une exposition au Mucem qui retrace son histoire sociale et dont ce livre, en co-édition avec le Mucem, se fait l'écho.
ÉCOUTER, VOIR

MARSEILLE
Au Musée d’Histoire se poursuit jusqu’à fin janvier l’exposition « Marseille en temps de peste » prolongée au Musée des Beaux-Arts par la présentation des tableaux liés à cette épidémie.
Centre de la Vieille Charité
Eric Bourret
FLUX

 
Jusqu'au 27 février 2022
 
Eric Bourret aime la Sainte-Victoire et le Mont-Ventoux mais il arpente également les montagnes de l’Himalaya. Il parcourt ainsi le monde, c’est son « expérience de la marche » et la photographie, c’est son « expérience du visible ». La Vieille Charité expose, en partenariat avec le « Festival Photo Marseille », une partie de son travail réalisé entre 2010 et 2020.
 
Château Borély - Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode
Simplement jaune

 

Du 24 novembre 2021 au 18 septembre 2022
 

Pour qui aime le jaune, le Château Borély propose une découverte de ses collections de mode et de céramique de cette couleur. On découvre l’exposition « Simplement jaune » en déambulant parmi les collections permanentes du premier étage, jusque dans la chapelle où trône une magnifique robe de soirée. Choc des contrastes !
 

En savoir plus
 

Friche La Belle de Mai



Friche La Belle de Mai

 

Trois nouvelles expositions à voir jusqu'au 13 février 2022 :
 

Mon ami n’est pas d’ici

Exposition présentée dans le cadre des « Rencontres à l’échelle ». Huit jeunes photographes de la rive sud de la Méditerranée portent leur regard sur le vécu de personnes originaires d’Afrique subsaharienne.

 

En savoir plus


 

DC Narok


Une exposition collective d’une cinquantaine d’artistes proposée par « Le dernier cri », collectif basé à la Friche. Épouvante et fantastique, âmes sensibles s’abstenir.

 

Des choses vraies qui font semblant d’être des faux-semblants
Une proposition du « Centre Wallonie-Bruxelles ». Treize artistes abordent la question du corps, physique et social.



 

En savoir plus

Frac, Provence-Alpes-Côte d'Azur
Catherine Melin
Quelque chose qui bouge

 
Du 15 février au 15 mai 2022
 
Catherine Melin est une artiste qui vit et travaille à Marseille. L’exposition qui lui sera consacrée reflète son interrogation sur le « possible », sur le « surgissement de la vie dans les paysages urbains dont elle photo-graphie et filme les interstices ». Pour cela, elle parcourt les rues au cours de ses voyages et favorise les rencontres d’où elle puise son inspiration.
Musée Cantini
Jules Perahim (1914-2008). De l’avant-garde à l’épanouissement, de Bucarest à Paris
 
Jusqu'au 24 avril 2022
 
Jules Perahim est un artiste d’origine roumaine, né à Bucarest et installé à Paris à partir de 1969 où il est décédé. Considéré dans les premières années de son activité comme un artiste surréaliste, la guerre provoquera son exil avant son retour en Roumanie, sous le régime stalinien. Puis il rejoindra Paris où il passera quarante années de sa vie, retrouvant sa liberté de création et son monde imaginaire, entre la poésie et la réalité.

En savoir plus
Bibliothèque de l'Alcazar
Arts de l'Islam. Un passé pour un présent
 
Jusqu'au 26 mars 2022
 
Cette exposition est organisée par la Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais et Musée du Louvre. C’est une partie d’un tout qui se déroule dans 18 villes de France, chacune apportant sa contribution à partir de ses collections propres. Ces expositions sont destinées à mieux faire comprendre la civilisation de l’Islam dans sa diversité, entre art religieux et art profane, entre l’Iran, la Turquie, l’Asie centrale ou l’Afrique.
Musée Regards de Provence
Marseille, de Port en Ports

 
Jusqu'au 15 mai 2022
 
Ou comment redécouvrir la vingtaine de ports de Marseille, petits et grands, avec le regard du peintre ou du photographe, à des époques différentes des XIXe et XXe siècles.
Le Mémorial des déportations
Résistant, une génération oubliée
 
Jusqu'au 31 décembre 2022
 
Le Mémorial des déportations présente depuis le 9 décembre dernier cette exposition accompagnée d’une création audiovisuelle « Résister ». À voir pour remettre les idées en place et relativiser nos petits soucis quotidiens.
 
PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
 

Hôtel de Caumont,
Aix-en-Provence

 

 

Trésors de Venise - La Collection Cini
 
Jusqu' au 27 mars 2022

La Sérénissime fut non seulement source d’inspiration majeure de l’art pictural sur plusieurs siècles mais aussi un foyer de collectionneurs et mécènes.
Dans une célébration des 70 ans de la collection Cini s’emplacent aussi des œuvres d’art contemporaines qui témoignent de la vivacité de l’art vénitien et de la recherche artistique permanente de la fondation Cini.
 

 

 

 

 

 

Hôtel Départemental des Expositions du Var, Draguignan

 
La table, un art français - Du XVIIe siècle à nos jours
 
Jusqu' au 26 mars 2022

La notion de salle à manger avec le service à table naît aux alentours du XVIIe siècle et va évoluer au cours des siècles suivants jusqu’à être remise en question ; toutefois les arts de la table sont toujours vivants et sont l’objet de créations contemporaines. La réunion de personnes issues de la famille ou d’amis autour du repas persiste en France malgré les influences d’individualisme alimentaire d’origine étrangère et les arts de la table en sont une manifestation.
 
AUTRES RÉGIONS
Auguste Forestier « La bête du Gévaudan »

Les Abattoirs, Toulouse
La Déconniatrie
Art, exil et psychiatrie autour de François Tosquelles

 
Jusqu'au 6 mars 2022
 
Cette exposition retrace la vie et l’œuvre de l’incroyable docteur François Tosquelles qui a révolutionné la psychiatrie française. À partir de son parcours sont questionnés les rapports entre art, exil et psychiatrie et la notion de création dans le contexte de l’exclusion, de l’enfermement ou de l’hospitalisation, bref d’aliénation.
 

LaM, Villeneuve d'Ascq
La collection d'Art Brut

 
Exposition permanente
 
En 1999, l'association Aracine fait don au LaM de sa collection, aujourd'hui riche de plus de 5500 productions des XIXe, XXe et XXIe siècles, où les anonymes indemnes de culture artistique côtoient les plus grands noms de l'Art Brut que Jean Dubuffet qualifia ainsi en 1945.
 
PARIS ET SES ENVIRONS

Musée national de l'histoire de l'immigration, Paris
Picasso l'étranger

 
Jusqu'au 13 février 2022
 
Picasso s’installe à Paris en 1900. Mais pourquoi en 1940, alors qu’il est célébré dans le monde entier, sa demande de naturalisation française lui est-elle toujours refusée ? Au travers de cette exposition, l’historienne Annie Cohen-Solal mène l’enquête. En exposant près de 300 pièces d’archives, elle tente de comprendre comment la situation existentielle de Picasso étranger en France, a inspiré sa démarche de création artistique.
 


Musée des Arts Décoratifs, Paris
Le Design pour tous : de Prisunic à Monoprix, une aventure française

 
Jusqu'au 15 mai 2022

Prisunic crée en 1950 une collection « Le beau au prix du laid » et s'entoure de créateurs, de designers, de graphistes, de stylistes ou illustrateurs, qui investissent ainsi notre sphère domestique d'objets devenus emblématiques. En 1997, Monoprix en perpétue le concept.

 

EUROPE, MÉDITERRANÉE



Collection Prinzhorn, Hôpital universitaire, Heidelberg, Allemagne

Wahnsinnig komisch - Follement drôle
L'humour en psychiatrie

 

Jusqu'au 23 janvier 2022 

Pour la première fois de son histoire, le Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne s’associe à la Collection Prinzhorn de Heidelberg en Allemagne pour organiser une exposition en co-production sur le thème de l'humour dont les artistes s’emparent dans de véritables perspectives artistiques.

En savoir plus

Carlo Zinelli

 

Musée Tinguely, Bâle,

Suisse

 
Ecrits d'Art Brut - Langages et pensées sauvages

 

 

Jusqu'au 23 janvier 2022
 
L'exposition inédite réunit une centaine de « tableaux écrits » par 13 artistes internationaux de l’Art Brut. Des films documentaires présentés au sein de l’exposition permettent de s’immerger dans l’univers des créateurs et de les appréhender sur leur lieu de vie et de création.
 

Alimentarium, Vevey, Suisse

#vegan

Jusqu'au 31 mars 2022 

La philosophie végane a des origines très anciennes (Pythagore, Inde…) fondée sur le respect de la vie, animale en particulier. Depuis quelques années le «véganisme » est devenu un mouvement social actif, suscitant de nombreuses questions auxquelles cette exposition tente de répondre en incitant les visiteurs à déambuler, participer à des ateliers, réfléchir à partir de documents et témoignages.
 

En savoir plus

AfricaMuseum, Tervuren, Belgique

Zoo humain - Au temps des exhibitions coloniales

Jusqu'au 6 mars 2022 

En Occident, Amérique, au Japon, l’exhibition d’êtres humains, prétendus « sauvages », dans des cirques, foires, zoos, amenés des colonies, en « reconstituant » leur cadre de vie, rencontre un immense succès. Cela contribue à affirmer la hiérarchie des hommes selon leur couleur de peau. Cette exposition reprend en partie celle organisée à Paris (2012, Musée du Quai Branly) en y ajoutant des documents inédits.

En savoir plus

Armani / Silos, Milan, Italie
The Way we are

Jusqu'au 6 février 2022

Comment est née la marque Emporio Armani ? Quelle philosophie prône-t-elle ? L'exposition « The Way we are » est dédiée à l'histoire de la marque de mode italienne. Quarante ans de création à travers une collection de vêtements inédite. A découvrir dans l'édifice très contemporain construit en 2015 par Giorgio Armani.

En savoir plus

Musée Guggenheim, Bilbao, Espagne

Alice Neel : Les gens avant tout

Jusqu'au 6 février 2022
 
Alice Neel (1900-1984) est l’une des artistes les plus radicales du XXe siècle. Fervente avocate de la justice sociale, de l’humanisme et de la dignité des personnes, ses œuvres sont centrées sur ceux qui subissaient les injustices dues au sexisme, au racisme et au capitalisme, mais aussi sur ceux qui les ont combattus.

En savoir plus
Crédits

Carte de voeux : Driss Aroussi 

Critique de Sainte-Beuve, texte saisi par V. Basquin : flaubert.univ-rouen.fr/etudes/salammbo.
Réfutation par Flaubert : https://mediterranees.net/romans/salammbo/dossier/flaubert1.html

● Charles-Augustin Sainte-Beuve, C. Bornemann, Dessinateur-lithographe, lithographie, Musée de l'Art romantique, Paris 
Gustave Flaubert, photographe anonyme, photo 23,8x17,8 cm, nom du
donateur : Albert Harlingue, N° d'inventaire : PH42700, Musée Carnavalet, Paris 

Friche La Belle de Mai, Toit-terrasse. Photo
©Caroline Dutrey
                 

Auguste Forestier, La bête du Gévaudan, 1935-1949, bois, métal et dent,         33,5 × 60 × 33 cm, 2007.5.2, achat en 2007 avec le soutien du Fonds régional d'acquisition pour les musées (État/Conseil régional Nord-Pas de Calais), LaM, Lille métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut, Villeneuve-d'Ascq Reproduction photographique : ©LaM, Lille métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut
Pablo Picasso, La Lecture de la Lettre, 1921. Paris, musée national Picasso - Paris. Photo
©RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau ©Succession Picasso 2021.

● Affiche Lait interdit d'interdire, 2018. Agence Rosapark, Papier, offset ©MAD, Paris / Jean Tholance

Carlo Zinelli, sans titre ni date, gouache : 83 x 64 x 5 cm ©Collezione Carlo Zinelli, Verona
Affiche Ego  ©Alimentarium William Gammuto

Les gens avant tout, The estate of Alice Neel, Bilbao, 2021

La lettre des Amis du MUCEM
Adresse postale : CS 10351 – 13213 Marseille Cedex 02
contact@amisdumucem.orgwww.amisdumucem.org
Directrice de la publication : Odile Billoret-Bourdy
Rédactrice en chef : Maud Ferrebœuf-Huhle
Comité de rédaction :
Catherine Cupillard, Jean-Claude Groussard,
Catherine Lefèvre, Jean-Louis Maltret, Monique Pingrenon,
Alain Provansal, Françoise Semont, Zineb Tamourt
Logo : Christophe Billoret

Conception graphique et maquette : Maud Ferrebœuf-Huhle
Copyright © 2022 Société des Amis du Mucem, All rights reserved.


Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

Email Marketing Powered by Mailchimp